• Tous
  • PIM/DAM
Publié le 3 mai 2021

Les tips de Remi #2: faire le lien entre l'Homme (les métiers) et la Machine (le SI)

Contribuer avec des codes incompréhensibles (ZD48 pour dire chemise par exemple) dans un outil informatique… la hantise des métiers.

Devoir intégrer un outil dans son SI mais prier à chaque flux exécuté que les produits soient bien catégorisés grâce à des chaines de caractères… la hantise des SI.

Vous êtes le chef de projet de ce genre d’application et vous n’attendez que 2 choses :

  • « Donner l’opportunité à un chef de projet junior de monter en compétence sur l’application » et vous mettre en retrait de celle-ci
  • Signer l’arrêt de mort de l’application

Dans ce cas, les quelques conseils qui vont suivre pourront vous permettre de faire en sorte que votre PIM ne devienne pas l’application de vos cauchemars et devienne l’application de vos rêves (bon j’exagère peut-être un peu… quoi que…).

Voici les 10 commandements du succès (et une explication à chaque fois) :

  • Définir les champs SI en lecture seule tu devras. Il serait regrettable que par inadvertance, un utilisateur modifie par erreur une information venant d’un flux SI et que cela se répercute sur votre e-commerce par exemple (vous vous en rendez compte trop tard). Si un utilisateur doit surcharger une information, suivre le 2ème commandement.
  • Dissocier les informations contribuées par le SI des métiers tu devras. Il n’est pas rare que les noms des produits en interne ne soient pas les noms envoyés sur les canaux digitaux. Définir ces informations dans 2 champs séparés est nécessaire. Cela permet de garder le nom interne tout en laissant aux métiers le soin de surcharger le nom en quelque chose de plus sexy. 
  • Rendre tes fiches produits lisibles tu devras. Les technologies PIM permettent de regrouper les champs dans des groupes et des onglets spécifiques afin de faciliter la contribution. Par exemple, vous pouvez avoir un groupe par service. 
  • Utiliser l’arborescence ERP tu devras. Il est fortement conseillé de réutiliser l’arborescence de votre ERP (même partiellement) afin de réaliser celui de votre PIM. Cela permettra de faciliter l’intégration de votre PIM dans votre SI.
  • Dupliquer une classification en un champ produit tu devras. Dupliquer les niveaux de classifications en des champs d’un produit permet aux utilisateurs d’accéder plus rapidement à une fiche produit à travers un filtre de recherche.
  • Utiliser des champs wysiwyg pour le web tu devras. Les solutions PIM disposent de champs de type wysiwyg. Ils permettent de diffuser des descriptions avec de la mise en forme (lister des éléments, mettre du gras…) adaptée aux applications web. Une description lisible n’est pas étrangère à un meilleur taux de transformation sur vos canaux digitaux. 
  • Utiliser des listes déroulantes tu devras. Les listes déroulantes permettent de faciliter la contribution des utilisateurs tout en fiabilisant la donnée (pas de cas inconnus). De plus, les valeurs de listes déroulantes s’articulent en 2 parties, un code et un libellé par langue. Le libellé permet de faciliter la contribution (vue utilisateur), le code peut quant à lui être customisé et donc associé un code d’une application tierce. Je vous laisse imaginer les possibilités…
  • Ajouter des champs de validation tu devras. Les champs de validation sont essentiels, un champ rempli ne veut pas dire un champ correct (une description produit avec des fautes d’orthographe). Ces champs ne seront contribués que par les utilisateurs homologués et permettront donc de valider le contenu qualitativement.
  • BANNIR le « au cas où » tu devras. Si vous vous retrouvez dans cette situation, c’est que vous êtes tous proche de démarrer une usine à gaz. Une information dans un PIM ne doit JAMAIS être mise au cas où. Cela ne fait que polluer votre modèle de données et coûte du temps et de l’argent à la contribution. ATTENTION, il ne faut confondre ce cas de figure avec l’ajout de données dans le cas d’une stratégie omnicanale et digitale à moyen ou long terme (vous savez pourquoi et pour quoi cette donnée doit être présente dans votre PIM, vous en avez besoin !).
  • Avoir une vision BUSINESS, OPERATIONNELLE et TECHNIQUE tu devras. Un PIM nécessite ces 3 aspects. Une vision business afin d’intégrer votre PIM dans la stratégie digitale et omnicanal de votre entreprise. Une vision opérationnelle afin de pouvoir comprendre les attentes métiers et réellement y répondre. Enfin une vue technique pour pouvoir intégrer le PIM dans votre écosystème. Cela consiste à avoir un profil capable d’être AMOA voir MOA ainsi que MOE et qui est au courant des évolutions prévues (–> il y a un budget) et envisagées (–> il n’y a pas encore de budget mais cela se fera en temps voulu) dans l’utilisation du PIM.

Ces 10 commandements ne sont pas absolus (il y a toujours l’exception qui confirme la règle) mais si vous les respectez, je peux assurer que l’utilisation du PIM ne sera pas loin du bonheur. Voici le genre de remarque client à la suite de l’application de ces principes par Zento dans la mise en œuvre ou l’évolution d’une solution PIM :

« Le PIM, c’est un luxe ! » Laurent C., chef de projet digital dans une entreprise du textile.

« Le PIM permet d’avoir une vraie vision d’ensemble de nos produits et de la contribution des différents services. » Maxime P. DSI dans une entreprise agroalimentaire

J’ai beaucoup parlé de data durant ces tips mais bon, cela fait ne fait pas tout dans le digital. Pour vendre sur ces canaux, il faut quelque chose de percutant visuellement… des médias !

Ne manquez pas mon prochain tips : « Le jeu du DAM »

Sur le même sujet: Le PIM, pivot de votre commerce unifié – blog
Notre agence vous accompagne dans l’intégration de vos solutions: + d’informations sur nos solutions PIM DAM

Partager l’article sur :

Articles similaires

  • Solutions & Techno
  • Tous
  • E-commerce

REPLAY : devenir un champion de l’omnicanal sans envolées budgétaires

Publié le 25 avril 2022 Lire l’article >
  • Solutions & Techno
  • Tous
  • E-commerce

Livre Blanc : 10 inputs pour choisir le bon CMS e-commerce

Publié le 10 mars 2022 Lire l’article >